les peintures acryliques


C’est à cause d’une netteté des oppositions ; non seulement les vides et les pleins sont franchement répartis, les formes sont massées (un demi-visage, une fleur, une pomme par exemple), mais on est transporté à la diversité, au confort, ainsi qu’à la tendresse et l’harmonie de notre soif de couleur.
C’est une illusion, comme être protéger derrière la fenêtre de ce monde. 









Généralités :
D’une fenêtre à l’autre, le temps s’arrête.
Certaines traces, comme celles du passé se découvrent à travers la vitre.
Une ambiance du Japon semble mis en évidence, comme si ce que l’on voit, peut-être, des souvenirs de voyage : dans un train, un bar, une chambre donnant sur un jardin… on peut laisser vagabonder son imagination à sa guise, apprécier la beauté et leur environnement. Comme une empreinte.








Notes personnelles :
« Je n’entoure pas mes peintures de tentations et par prudence, je subordonne rigoureusement les détails pour qu’ils ne nous emportent pas au dehors de nous-mêmes, si bien que certains tableaux peuvent se positionner dans le sens que l’on désire, tout en gardant l’appréciation de la beauté et de l’environnement.
Il y a quelque chose qui nous retient dans ces peintures et je recherche à les transposer véritablement : une distinction exacte de ce que nous cherchons et nous ne pouvons trouver nulle part ailleurs.
Ce n’est pas un style de peinture, ni un langage, ni une œuvre, c’est un voyage de l’homme au plus profond de ses rêves poétiques.»

Lina
2010

Posts les plus consultés de ce blog

L'OR BLANC ; Série 2018.

Expositions

CARRES-COULEURS (série 2014)