Ma recherche picturale






Les œuvres picturales ont une seconde vie dans le corps de celui qui la regarde.
Nous découvrons une œuvre par nos sens et notre intellect est parfois bousculé, ébranlé par cet état de corps.

Je m’immerge dans mon univers pour y trouver un mouvement et cela nécessite un temps d’analyse. Je peints souvent les soirs de pleine lune, au calme très tard dans la nuit.
J’y peints des lignes, des courbes, des volumes, ses aplats, j’y dépose une énergie, sa symbolique ; et puis je ne compte pas le temps de sa réalisation, car celui-ci me conduit à de nouveaux rapports à l’espace et au corps.
L’œuvre choisie devient une partition chorégraphique.
La peinture se fait chaire, le geste trace des lignes et des courbes, la couleur remplie l’espace et le corps trouve de nouveaux chemins.
On peut parler d’une osmose entre les arts : peinture, art du geste, chorégraphie, musique, lumière, poésie, théâtre.
Il n’y a pas de frontière.
L’espace d’une toile blanche se remplie comme un espace scénique.

D'ailleurs la peinture n’est-elle pas un acte de mouvement en elle-même ?


Transfiguration sur traces de hasard ou équilibre de la forme née du hasard et de l'écriture contrôlée. La forme naît, les couleurs s'installent, l'écriture vient sur la toile après contrôle.
Je suis en recherche constante d'équilibre. 



Mon souhait profond n'est pas de trouver cet équilibre, mais d'entretenir le mouvement pour l'atteindre. Trouver l'équilibre aboutirait à s'enfermer dans un poncif dans lequel  on finirait par s'ennuyer. Constamment le contrôle se fait entre trop de forme et trop d'écriture, trop de variété et trop d'unité, entre le désir de sortir de la toile et le nécessité d'y créer l'événement, d'où une recherche perpétuelle par le mouvement, c'est-à-dire, l'élan retenu. 


                                          
                                              

Les lignes circulent, les tons s'harmonisent, la précision stabilise et pourtant l'œil ne s'ennuie pas, stimule, il interroge, trouve sa réponse, celle que lui souffle son émotion. Souvent inspirées, les œuvres vivent et entraînent le spectateur sur des chemins inconnus de mon parcours personnel. 



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'OR BLANC ; Série 2018.

Expositions

EXPO EXCLUSIVE